Samedi, 30 mai 2020

Messages quotidiens
MESSAGE QUOTIDIEN DE SAINT JOSEPH, TRANSMIS DANS LE CENTRE MARIAL DE FIGUEIRA, MINAS GERAIS, BRÉSIL, À LA VOYANTE SŒUR LUCÍA DE JESÚS

Sentant dans sa poitrine une profonde angoisse, qu'elle ne pouvait expliquer, une âme interrogea le Seigneur en disant : - " Seigneur, dans mon cœur il y a un sentiment que je n'arrive pas à expliquer. Je ne sais pas si c'est de la tristesse ou de la confusion. Je ne sais pas si c'est de l'angoisse ou du regret. Je ne sais pas si je manque de sens de vivre ou si je ressens Ta douleur, la douleur du monde. Peux-tu m'expliquer ce que je ressens ? "

Et le Seigneur lui a répondu : - " Petite âme, contemple l'Infini et l'immensité de l'univers. Contemple la grandeur et la complexité de la vie. Contemple les mystères cachés dans les étoiles. Aussi infini que la vie est ton propre être, et ce que tu ressens et vis, souvent ne vient pas de cette Terre ou de cette époque, mais d'un espace et d'un temps éloignés de ce que tu vis aujourd'hui. Souvent, l'angoisse de ton cœur vient de l'Infini, des parties de ta conscience qui habitent l'univers, où la vie suit son évolution, se créant et se recréant constamment.

Mais peu importe ce que tu ressens ou d'où tu viens. Si tu veux soulager ton petit cœur, viens à Moi, Je suis ton Dieu et Je connais les racines les plus profondes de ton être, de tes pensées, de tes sentiments, de ta vie, enfin.

Viens, petite âme, à Ma rencontre, abandonnée et sincère, transparente et fragile. Tu n'auras pas d'explication pour tout, car parfois ce n'est pas le moment que tu saches certaines choses sur toi-même, mais simplement que tu aies un soulagement pour tout, et c'est en Moi que tu le trouveras.

Alors viens à Moi, humble, sachant que tu es petite. Viens à Moi comme une fille qui trouve refuge chez son père, et ce que Je peux Je te l'expliquerai. Et tant que le moment ne sera pas venu, Je ne ferai que te soulager, et quelle que soit Ma réponse, elle te fera grandir, car parfois tu grandis par la connaissance et d'autres fois tu grandis en sachant que tu ne sais rien. "

Que ce dialogue, fils, vous apprenne à chercher toujours le soulagement en Dieu, et à ne pas toujours trouver les réponses, mais à Le remercier pour Son Silence comme pour Sa Voix et, surtout, à accueillir l'Amour de Sa simple Présence.

Vous avez Ma bénédiction pour cela.

Saint Joseph, le Très Chaste