Mardi, 19 mai 2020

MESSAGE POUR L'APPARITION DE SAINT JOSEPH, TRANSMIS DANS LE CENTRE MARIAL DE FIGUEIRA, MINAS GERAIS, BRÉSIL, À LA VOYANTE SŒUR LUCÍA DE JESÚS

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Aujourd’hui, Je viens avec le petit Enfant Jésus dans Mes bras pour vous conduire à un nouvel état de conscience, un état dans lequel vous pouvez voir le monde, non pas avec les limites des hommes, mais avec la perfection de Dieu, contemplant le vrai besoin de ces temps, contemplant les Lois qui bougent, qui entrent dans la Terre, des Lois qui n’ont jamais agi auparavant sur la planète.

Beaucoup croient qu’ils ont déjà connu la Justice Divine, quand à l'époque des patriarches, Dieu leur parlait avec justice.

Au fil des siècles, cette Justice s’est développée, approfondie et, à mesure que la conscience humaine se transformait, toute la création se transformait.

Les Lois et les Rayons ne sont plus les mêmes que ceux des premiers temps de la Terre ou des premiers temps de cette Création. Chaque cycle est nouveau et, même s’il présente des similitudes avec les temps précédents, tout est renouvelé.

Est venu le temps de la Miséricorde, la Nouvelle Alliance entre Dieu et les hommes, scellée par le Christ sur Sa Croix, confirmée par Lui dans Son Ascension vers le Ciel. Et bien que cette Alliance soit éternelle, pour la vivre, il faut lui correspondre.

Pour que vous puissiez être soumis à une loi, vous devez l'attirer dans votre vie. Quand vous ne le faites pas, fils, vous ne justifiez pas le Sang versé sur la Croix, et même si ce Sang est disponible, éternellement offert à toutes les créatures, si vos cœurs ne sont pas ouverts à lui, il coule du Cœur du Christ et ne transforme pas vos vies.

Les cycles vont continuer à passer, et la Loi de la justice est arrivée, une justice qui n’est pas la même que celle des premiers temps. Elle ne vient pas avec la colère de Dieu, car Dieu seul fait silence. Les Lois fonctionnent d'elles-mêmes, parce que le temps est venu où l’humanité elle-même, en tant que co-créatrice potentielle devant Dieu, peut aussi être responsable de sa propre évolution.

Autrefois, Dieu parlait aux hommes, il parlait avec la Justice et avec ce que vous connaissez comme la colère, qui est en fait le Rayon profond de la Volonté Divine, que l’humanité ne pouvait pas comprendre. Ce Rayon descendait sur la Terre, avec toute sa puissance, pour rompre les structures les plus dures et archaïques de l’humanité. Mais quand les êtres humains ont commencé à s’ouvrir à l’amour, les Lois ont commencé à agir d’une manière différente, et le Créateur a trouvé un espace pour transformer le monde d’une autre manière, à travers un plus grand Amour, qui transcendait toutes les lois, toutes les formes, toute vie.

C’était l’Amour de Dieu en Son Fils.

Cet Amour continue de résonner dans les quatre coins de ce monde et de toute vie. Il se déverse souvent sur la Terre sans que vous en soyez conscients.

Dieu offre constamment des opportunités à chaque être. Il leur donne le meilleur de Lui, ce qu'il y a de plus parfait dans l'univers, les meilleures opportunités d'évolution pour ceux qui le méritent le moins, car Son Amour n'agit pas selon la justice des hommes, mais avec la Miséricorde qui naît de Son Cœur.

Aujourd’hui, Je viens avec l’Enfant Jésus dans Mes bras afin que vous puissez comprendre ce nouveau cycle devant Sa Présence.

Sa Miséricorde continue de résonner ; Son Sang continue de se répandre sur le monde ; Dieu continue de donner des opportunités à l’humanité, mais chaque être doit choisir en ces temps le chemin qu’il suivra.

Donc, fils, c’est une nouvelle ère de justice. La Miséricorde ne cessera pas d’exister, mais le Créateur n’intercédera plus pour Ses enfants comme avant. Il restera silencieux, un silence qui parlera profondément à toute la Création, parce que le silence de Dieu signifie une prière profonde, inconnue de tous les êtres, y compris ceux qui, dans les dimensions des anges et des archanges, sont constamment aux Pieds du Créateur.

Dans le silence de Dieu, Son Amour pour les créatures s’étend, et ceux qui s’ouvrent pour l’écouter, pour laisser Son silence résonner à l’intérieur, ceux qui s’ouvrent à cet Amour infini, entrent dans les dimensions de cet Amour et vivent une expérience de transformation unique, reconnaissant le vrai potentiel des êtres humains, reconnaissant l’unité qui se produit entre le Créateur et Ses créatures, comprenant ce que signifie ouvrir les portes entre les dimensions et vivre la ressemblance avec Dieu.

Tout cela se produit lorsque les êtres répondent simplement à l’Amour du Créateur, lorsqu'ils laissent de côté leur petitesse, leurs imperfections apparentes, et s’efforcent de se transcender chaque jour, pour abandonner la condition humaine et connaître la condition des enfants de Dieu.

De cette façon, ils attirent dans leur vie les Lois sublimes et, en faisant un seul pas, ces Lois les conduisent et les élèvent à des pas toujours plus grands, plus larges et plus profonds.

Mais quand les êtres savent que Dieu est en silence, quand ils connaissent déjà Sa Miséricorde et qu'ils ignorent toutes les opportunités qu’Il leur donne, autres sont les lois qu'ils attirent dans leur vie : la loi de la justice, la loi de la souffrance, la loi de la solitude, de l’abandon, de l’angoisse, du désespoir.

Je veux que vous compreniez cela, fils, que ce n’est pas Dieu qui dessine vos vies, mais vous-mêmes.

C’est le cycle de la définition de l’humanité.  Vous ne pouvez plus vivre comme des créatures ordinaires alors que vous avez été conçus pour être des enfants de Dieu, ressemblants à Lui, co-créateurs, portant à l'intérieur, dans votre essence la plus profonde, une possibilité de transformer la Création, comme même les Archanges ne peuvent le faire.

Ainsi, comprenez la responsabilité que vous avez devant toute la vie et, de cette façon, ne restez plus dans les petites choses, celles qui vous attachent  et vous relient à ce monde. Méditez sur ce que Je vous dis et sur ce que Dieu vous dit à travers chaque Messager Divin.

Nous venons au monde comme un écho de la Voix du Créateur, qui parle pour la dernière fois dans ce cycle de l’humanité. Non pas parce qu’Il n’aime pas Ses créatures et ne veut pas leur parler éternellement, mais parce que si ce n’est pas de cette façon, ils ne sauront jamais qui ils sont, et cette terre s’autodétruira par l’ignorance des hommes.

Il est possible de réparer la souffrance, il est possible d’éveiller les êtres par l’amour, le service et la prière constante, mais il n’est pas possible d’entrer dans la conscience d’un autre pour définir ses pas selon la Volonté Divine. Chaque être doit vivre sa propre définition.

Le plus grand service que vous pouvez rendre aujourd’hui, au nom de toute l’humanité et pour l’élévation des âmes vivant dans l’ignorance, est de faire vos propres pas vers le Père, c’est de vivre cet Amour infini, de découvrir ce mystère qui est caché en votre intérieur, de laisser cet Amour se répandre et transformer tout ce qui vous entoure. Offrir ainsi, un exemple au monde à travers votre propre vie, parce que de cette façon vous créez une opportunité de rédemption, non seulement pour vos âmes, mais pour toute la Création, pour les mondes et les univers que vous ne connaissez pas.

Vous êtes une goutte d’eau dans l’océan infini, mais pas de n’importe quelle eau. Une eau vivante qui, lorsqu’elle pénètre dans cet océan, est capable de le transformer, de transformer toutes les autres gouttes, les mers et toute la vie qui y habite.

Je sais que beaucoup ne croient pas ce que Je dis et ne croient même pas que Je suis ici ; mais Je ne viens pas pour que vous croyez en Moi, Je viens vous donner une instruction, et que par vous-mêmes vous puissiez vivre l’expérience d’attirer à votre propre vie les Lois divines ou les lois humaines.

Faites l’expérience, fils, de vous laisser transformer par l’Amour de Dieu, qui descend sur vous quand vous priez, quand vous servez, quand vous faites silence devant quelque chose qui vous angoisse, qui blesse vos egos humains et contredit vos personnalités.

Lorsque vous permettez à l’autre de s’exprimer, que l’autre grandisse, alors vous grandissez de l’intérieur vers l’extérieur, parce que lorsque vous renoncez aux protagonismes du monde, c’est Dieu qui trouve un espace pour être le protagoniste en vous, et personne ne vous verra, mais c’est là que se réalise le vrai sens de la vie.

Remerciez pour tout ce que vous avez reçu. Remerciez le Créateur en permanence et élevez vos consciences au-delà des besoins humains, au-delà de vos aspirations et de vos volontés, au-delà de vos plans et objectifs pour la vie sur cette planète. Élevez-vous à travers la gratitude.

Aujourd’hui, l’Enfant Jésus, dans Mes bras, montre l’infini, et en lui le Cœur de Dieu palpite et vous appelle à revenir, à revenir à l'essence, à revenir à Lui sans cesser d’exister, à revenir à Dieu, tout en étant dans le monde et en faisant de cette planète une partie de Son Cœur.

C’est cela que vous êtes appellés à vivre.

Aujourd’hui, sur cet autel, un autre mystère de Dieu vous est révélé. Un mystère peu compris, parce que beaucoup ne savent pas ce que signifie un objet sacré. Beaucoup questionnent et ignorent les différentes Grâces que Dieu accorde aux hommes.

Un objet sacré, imprégné par le Créateur, est quelque chose qui vous rappelle constamment quelle est votre véritable mission, ce que vous êtes appelés à vivre et quelle est la façon de le faire.

Un objet sacré est comme un sceau qui vous rend reconnaissables devant les anges et les archanges.

C’est comme un signe, un signe de lumière qui, dans les ténèbres du monde, fera en sorte que les âmes les reconnaissent et trouvent le chemin.

C’est un symbole de protection et de Grâce, un symbole d’adhésion et de foi. Il renforce votre foi chaque fois que vous le portez et croyez en toutes les promesses que nous vous donnons.

Un objet sacré est un symbole de guérison, de réconciliation avec Dieu, quand une âme perdue, malade le reçoit et croit qu’elle a reçu un cadeau divin des Mains de son Créateur, pour se rappeler combien Il l’aime.

Un objet sacré est un symbole mystérieux de l’approche de Dieu au cœur de Ses enfants. Il est là, silencieusement, dans chaque petite médaille, dans chaque petit scapulaire, parlant à vos cœurs, en rappelant à vos essences d'où elles sont parties et où elles doivent retourner. Cela, fils, est un objet sacré.

Par conséquent, aujourd’hui, ici à Mon autel se trouvent les médailles de Mon Cœur très Chaste, que Je viens bénir auprès de Mon petit Enfant.

Cette bénédiction résonnera et restera, pendant des siècles, dans chaque médaille imprimée en l’honneur de Mon Cœur très Chaste, et le mystère que Je vous apporte aujourd’hui restera en elles et dans toutes celles qui viendront, renforçant la foi de ceux qui croient que l’Amour de Dieu y est présent.

Avec Mon petit Enfant Jésus, Je pose Mes mains sur ces médailles et décrète, au nom du Christ et par la puissance que Dieu M’a donnée, que les Dons de Son Saint-Esprit restent en elles.

Que toutes les bénédictions et les promesses que Je vous ai données soient accomplies. Que toutes les âmes qui les reçoivent soient renforcées, éveillées et réconciliées avec le Père, qu'elles trouvent leur chemin dans les ténèbres et ne soient plus perdues. Que leur souffrance se convertisse en espérance, que leur douleur se convertisse en réparation pour la douleur plus grande et profonde que le Cœur de Dieu ressent lorsque Il contemple le monde en ces temps.

Que les âmes qui les reçoivent écoutent le silence du Créateur, ressentent son amour profond et choisissent de vivre sous la loi de la Miséricorde, et non de la Justice.

Que les âmes qui les reçoivent attirent dans leur vie les rayons de la Grâce, de la guérison et de la compassion et soient cohérentes avec eux dans toutes leurs actions et pensées.

Par la Grâce de Mon Fils, aujourd’hui dans Mes bras, Je donne la paix à tous ceux qui portent cette petite médaille avec eux.

En écoutant Mes paroles, Je sais que certaines âmes se demandent comment attirer dans leur vie ce que Je leur ai dit, pour ne pas vivre sous la loi de la justice, de la souffrance ou de la douleur, mais plutôt de la Miséricorde, de la Grâce et de l’Amour Divin.

Et Je vous réponds simplement : servez, soyez reconnaissants, vivez chaque mot que nous vous avons déjà donné, étudiez ce que nous vous avons dit, parce qu’avec une simple lecture chaque jour, la  vibration de nos paroles en elles-mêmes vous transforme. Adorez le Cœur Eucharistique du Christ et ouvrez les portes pour qu’Il s’exprime à l'intérieur de vous.

Ne cherchez pas des choses pour vous-mêmes, ne voulez pas accumuler les trésors du monde, mais dans le silence de vos âmes, dans les profondeurs de vos cœurs, dans un dialogue et dans un contact avec Dieu, laissez Ses trésors célestes se manifester.

Nous vous avons déjà appris quoi faire, nous avons déjà versé des bénédictions, des Grâces comme des pluies sur vos vies.

Vous devez simplement créer chaque jour les conditions pour qu’elles se manifestent, et Je ne vous dis pas d’être parfaits, mais de vous observer vous-mêmes et chaque fois que vous sortez du chemin de la fraternité et de l’amour, arrêtez-vous, demandez pardon et essayer de faire à nouveau de la bonne manière, et peu importe si vous tombez plusieurs fois, car le calvaire de ces temps a aussi de nombreuses chutes, vous devez vous en relever et continuer à marcher vers cet objectif de vous dépasser dans l’amour tous les jours.

C’est ce que J'ai à vous dire aujourd’hui, mais Je dois aussi répondre à une demande du Créateur, que Ses enfants reçoivent la communion spirituellement afin de recevoir Ses Grâces et de se renforcer, de pouvoir ressentir Sa Présence et communier avec le Corps et le Sang du Christ, qui se manifeste dans toutes vos cellules en ce moment.

Vous pouvez amener ici l’autel et frère Yesua.

Cent de ces médailles, Je veux les remettre à une de Mes filles qui, en faisant confiance à Mon appel, attire jour après jour la Loi de la Grâce, non seulement dans le pays où elle vit aujourd’hui, mais aussi dans toute l’Afrique. 

Deux cents de ces médailles, Je veux les faire parvenir à la Maison Sainte-Élisabeth, en amenant non seulement Ma protection, mais l’Amour de Dieu à ceux qui génèrent des mérites pour le salut de tant d’enfants de ce monde, par leurs prières et leur pureté.

Je veux que les membres de la Communauté-Lumière Fraternité reçoivent aussi Mes médailles, parce que, dans leur silence et leurs efforts, malgré leur imperfection, ils génèrent aussi des mérites pour la transformation de l’humanité. Et, petit à petit, que chacun des dévots qui aspire à répondre à cet appel et à recevoir ce teraphim de Mon Cœur Chaste puisse aussi le recevoir. C’est ce que Je souhaite le plus pour ces médailles et pour toutes celles qui viendront.

Tout comme Dieu M’a accordé le pouvoir de verser des Grâces sur le monde, Il l’a également accordé à tous les prêtres consacrés par Lui. C’est ainsi qu’en Ma présence et pour la consécration de cette Eucharistie, vous prierez pour tous les prêtres du monde, pour tous ceux qui se sentent sans espoir de ne pas pouvoir partager les Grâces de Dieu et pour tous ceux qui ignorent la Présence du Créateur dans leur vocation et la possibilité qu’ils ont d’attirer les Grâces de Dieu dans le monde.

En communiant spirituellement avec le Corps et le Sang du Christ, permettez que la Miséricorde du Christ atteigne non seulement ceux qui communient, mais aussi ceux qui partagent le pain et le vin transformés sur l’autel, afin que cette vie abondante qui se révèle dans le Corps et le Sang du Christ puisse d’abord imprégner vos cœurs sacerdotaux. Amen.

Frère Yesua :

En union avec le Cœur de Saint Joseph et le Cœur de Notre Seigneur, nous nous joignons à l’Église Céleste du Christ et offrons humblement cette Communion à toutes les âmes du monde, à tous nos frères et sœurs qui, en ce moment, ont besoin de l’Amour et de la Présence de Notre Seigneur.

Nous nous souvenons de ce moment où Notre Seigneur a pris le pain, l’a élevé vers le Père en rendant grâce et l’a rompu et l’a donné à Ses disciples en disant : prenez et mangez en tous, car ceci est Mon Corps qui sera livré pour chacun de vous, pour le pardon de tous les péchés.

Nous écoutons les trois tintements, consumant la consécration du pain dans le Corps de Notre Seigneur.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Amen.

Et de la même manière, Notre Seigneur a pris la Coupe et l’a élevée vers le Père, l’a transmise à Ses apôtres en disant : prenez et buvez en tous, car c’est la Coupe de Mon Sang, le Sang de la Nouvelle et éternelle Alliance, qui sera versée pour le pardon de tous les péchés et pour le salut de tous les mortels. Faites-le en mémoire de Moi jusqu’à la fin des temps, jusqu’à ce que Je revienne.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Nous Te louons, Seigneur, et nous Te bénissons.

Amen.

Et nous vénérons ensemble la Présence du Corps et du Sang de Notre Seigneur, et en union profonde avec Son Cœur, nous faisons ensemble le Notre Père en araméen.

(Prière Notre Père en araméen).

Que la Paix et la Miséricorde de Notre Seigneur descendent sur la Terre en ce moment.

Et nous Te demandons, Seigneur, que par cette Communion nos frères dans le monde puissent aussi communier spirituellement avec Ton Corps et Ton Sang. Amen.

 

Sœur Lucía de Jesús :

Et nous allons visualiser en ce moment, tous ceux d’entre nous qui sont dans leurs maisons, Saint Joseph avec le petit Enfant dans Ses bras, et des petites Mains de l’Enfant Jésus, nous recevrons l’Eucharistie, par Laquelle nos âmes communient au nom de toute l’humanité.

Que la Paix de Mon Cœur Chaste, toutes les Grâces et l’Amour qui naissent du Cœur de Mon petit Enfant, le Fils de Dieu, puissent atteindre toutes les âmes, transformant et guérissant les cœurs et les esprits, les corps malades, afin qu’ils puissent trouver la paix.

Avec Mes paroles, Je vous bénis et Je vous remercie de réfléchir de tout cœur à tout ce que Je vous ai dit.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Et, avec l’intention que la Guérison de Dieu atteigne les quatre coins de ce monde, nous terminerons cette prière par une chanson qui attire les Lois divines, la Grâce et les bénédictions de Dieu sur la planète.

 

Sœur Lucía de Jesús :

Nous allons chanter, à la demande de Saint Joseph, «Pluies d'Amour ». Merci beaucoup à tous.