MESSAGE POUR L'APPARITION DE SAINT JOSEPH, TRANSMIS DANS LE CENTRE MARIAL DE FIGUEIRA, MINAS GERAIS, BRÉSIL, À LA VOYANTE SŒUR LUCÍA DE JESÚS

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Aujourd’hui, Je viens avec le petit Enfant Jésus dans Mes bras pour vous conduire à un nouvel état de conscience, un état dans lequel vous pouvez voir le monde, non pas avec les limites des hommes, mais avec la perfection de Dieu, contemplant le vrai besoin de ces temps, contemplant les Lois qui bougent, qui entrent dans la Terre, des Lois qui n’ont jamais agi auparavant sur la planète.

Beaucoup croient qu’ils ont déjà connu la Justice Divine, quand à l'époque des patriarches, Dieu leur parlait avec justice.

Au fil des siècles, cette Justice s’est développée, approfondie et, à mesure que la conscience humaine se transformait, toute la création se transformait.

Les Lois et les Rayons ne sont plus les mêmes que ceux des premiers temps de la Terre ou des premiers temps de cette Création. Chaque cycle est nouveau et, même s’il présente des similitudes avec les temps précédents, tout est renouvelé.

Est venu le temps de la Miséricorde, la Nouvelle Alliance entre Dieu et les hommes, scellée par le Christ sur Sa Croix, confirmée par Lui dans Son Ascension vers le Ciel. Et bien que cette Alliance soit éternelle, pour la vivre, il faut lui correspondre.

Pour que vous puissiez être soumis à une loi, vous devez l'attirer dans votre vie. Quand vous ne le faites pas, fils, vous ne justifiez pas le Sang versé sur la Croix, et même si ce Sang est disponible, éternellement offert à toutes les créatures, si vos cœurs ne sont pas ouverts à lui, il coule du Cœur du Christ et ne transforme pas vos vies.

Les cycles vont continuer à passer, et la Loi de la justice est arrivée, une justice qui n’est pas la même que celle des premiers temps. Elle ne vient pas avec la colère de Dieu, car Dieu seul fait silence. Les Lois fonctionnent d'elles-mêmes, parce que le temps est venu où l’humanité elle-même, en tant que co-créatrice potentielle devant Dieu, peut aussi être responsable de sa propre évolution.