Lundi, 2 mars 2020

Messages quotidiens
MESSAGE QUOTIDIEN DE SAINT JOSEPH, TRANSMIS DANS LE CENTRE MARIAL DE FIGUEIRA, MINAS GERAIS, BRÉSIL, À LA VOYANTE SŒUR LUCÍA DE JESÚS

Le Carême, fils, est un moment de désert, mais également de rencontre. 

C'est un moment de rencontre avec l’esprit d’humilité, avec l'immensité de l’Univers, avec les Lois sublimes qui nous rendent petits, avec la Pensée de Dieu qui nous rend si fragiles devant Sa Volonté.

Le Carême est le temps de marcher dans l’immensité des Paroles Divines, écrites dans le Livre du Plan de Dieu pour cette humanité ; de comprendre que vous devez marcher sur ces lignes, et que les lettres du Père Céleste sont comme des marques sur le sol, dans lesquelles vos pieds rentrent parfaitement. Il suffit de les suivre.

Durant le Carême les fausses croyances sur soi-même et toutes les forteresses érigées sur le sable de l’ego humain sont renversées. Tout cela est abattu : la fragilité se révèle, mais de même, fils, Dieu Se révèle. 

Vous devez apprendre à vivre le Carême, dans lequel la conscience se dispose à trouver ce qui est sublime et parfait, et qui, s’il révèle bien toute la misère humaine apparente, vous apporte la sécurité de la Présence Divine et la liberté de savoir que tout est écrit. 

Et pour celui qui marche dans les écritures de Dieu, nonobstant toutes les batailles, les défis et les épreuves, il y aura le triomphe incalculable de l’Amour de son Seigneur, qui n’a d'autre mesure dans ce monde, que l'immensité.

Le Carême, est donc ce moment de reconnaître la poussière et de laisser à la poussière ce qui en provient ; mais également de reconnaître l’esprit et d’ouvrir le chemin pour que cet esprit puisse s’exprimer dans tout ce que vous êtes.

Vivez pleinement le Carême ; sentez-vous petits, fragiles, rien, mais soyez capables de remettre cette petitesse devant la grandeur de Dieu et de confesser :

Seigneur, 

je reconnais ma fragilité et ma misère ; 

je reconnais mon imperfection et mon illusion, 

et, tel néant complet et poussière, je suis ici, 

comme offrande sur l’Autel de Ton Esprit, 

pour qu’Il se révèle à l’intérieur de moi, 

et que Ton Souffle fasse de l’argile la vie, 

et que Ta Vie soit pleine en moi, 

afin que je devienne Ton instrument 

et que Ta Volonté se réalise. 

Amen.

Ceci doit être la prière des cœurs capitulés face au désert, désireux, durant le Carême avec le Seigneur, de se préparer avec Lui pour la croix du monde.

Vous avez Ma bénédiction pour cela.

Saint Joseph, le Très Chaste