Mercredi, 19 décembre 2018

Messages quotidiens
MESSAGE QUOTIDIEN DE CHRIST JÉSUS GLORIFIÉ, TRANSMIS DANS LE CENTRE MARIAL DE FIGUEIRA, MINAS GERAIS, BRÉSIL, AU VOYANT FRÈRE ELÍAS DEL SAGRADO CORAZÓN DE JESÚS

Si le Fils de Dieu a pardonné à un prisonnier mourant sur la Croix, faisant ainsi de lui le premier saint de l'histoire de l'humanité, qu'est-ce-que ne pourriez-vous pas pardonner pour convertir tous les voleurs du monde ?

Au-delà de tout mal, il existe dans les profondeurs de ces consciences un espace dans leurs mondes internes où ils craignent l'abandon et la pauvreté.

Comme le dit le commandement de Moïse : vous ne volerez pas. Cela signifie que cette règle représente, principalement, de ne pas craindre le manque de quelque chose ou de quelqu’un pour ne pas être tenté, par manque ou aveuglement, de le voler.

Lorsque votre Maître a pardonné au malfaiteur sur la Croix, il l'a absous directement avec la propre Miséricorde qui émanait encore du Corps du Seigneur par Son Sang, alors qu'Il était en vie.

Cet acte de Miséricorde, accordé au malfaiteur sur la Croix, venait d’une inspiration intérieure que ce même voleur a reçue lorsqu’il a été condamné à mort ; et c'est la promesse de son Maître, après le repentir du mourant, qui a déterminé l'entrée de sa conscience dans le Paradis.

Seul un acte d'amour réconfortant et véritable pourrait permettre le salut et la rédemption de quelqu'un qui était condamné à une grande punition. Dans ce cas, la Miséricorde a apaisé la Justice.

Je vous remercie de garder Mes Paroles dans le cœur !

Celui qui vous bénit,

Votre Maître, Christ Jésus