Samedi, 26 octobre 2019

Messages quotidiens
MESSAGE QUOTIDIEN DU CHRIST JÉSUS GLORIFIÉ, TRANSMIS DANS LE MONASTÈRE DE LA CONFRATERNITÉ DU SEIGNEUR, GUATAVITA, CUNDINAMARCA, COLOMBIE, AU VOYANT FRÈRE ELÍAS DEL SAGRADO CORAZÓN DE JESÚS

À la veille du destin que l'Uruguay et l'Argentine décideront dans les prochaines heures, la Hiérarchie divine et universelle se retire de la scène de la planète pour contempler en silence, veille et prière, tout ce qui va se développer dans les plans intérieurs et qui, immédiatement, se reflétera sur le plan matériel.

Au-delà d'une élection ou d'une décision, le plus important sera ce que chaque conscience décidera au moment du choix, qui pourra condamner encore plus les nations de l'Uruguay et de l'Argentine, ou qui, au-delà de leurs erreurs, tentera de mettre en avant un peuple qui est choisi pour recevoir le Christ.

C'est le moment de se recueillir et d'implorer Dieu car, une fois de plus, à partir des décisions prises par les peuples, les conséquences iront tout de suite frapper à la porte de chacune des consciences.

Le Brésil est un exemple clair et précis de ce qui ne devrait plus jamais être choisi.

L'être humain n'a pas encore appris à discerner, car les influences des fantasmes et des promesses politiques creuses qui lui sont présentées, le trompent et l'incitent à se décider pour un autre être humain aussi imparfait et faible que lui-même.

En ce moment, cherchez simplement l'union avec les sphères supérieures, afin que l'Esprit Saint puisse dicter à chaque cœur ce qu'il doit faire, sans interférence des stimuli et des fantasmes politiques. Car, en vérité, Je vous le dis, il n'y a en ce moment aucune nation qui soit gouvernée avec fidélité et transparence.

Le pouvoir que les hommes croient avoir est comme une marionnette à deux têtes. Avec une tête ils promettent et avec l'autre ils confondent et prennent ce qui ne leur appartient pas.

Mais ne vous inquiétez pas, car à Mon retour, J'arrêterai ces jeux qui ne font qu'entraîner la perte de confiance dans toute la vie terrestre.

L'Uruguay est déjà au bord de l'abîme. Un faux pas de plus et il le regrettera pour le reste de son existence. Toutefois, Je n'abandonnerai pas les Uruguayens qui sont fidèles à Ma Parole.

Je prie pour tout et pour tous.

L'heure est arrivée comme est arrivée Mon heure sur la Croix.

Je vous remercie de garder Mes Paroles dans le cœur !

Celui qui vous bénit et prie pour l'Uruguay et l'Argentine,

Votre Maître et Seigneur, Christ Jésus