Mercredi, 24 octobre 2018

Messages quotidiens
MESSAGE QUOTIDIEN DE MARIE ROSE DE LA PAIX, TRANSMIS DANS LA STATION BALNÉAIRE D'EL CÓNDOR, RÍO NEGRO, ARGENTINE, AU VOYANT FRÈRE ELÍAS DEL SAGRADO CORAZÓN DE JESÚS

Chers guerriers du Christ, amoureux de la prière et du service :

Aujourd'hui, Je viens du Ciel spécialement pour vous faire une demande, pour que le Brésil ne perde pas la paix ni la justice, Je vous implore profondément, qu'à partir de demain, le 25 octobre et pendant neuf jours, vous offriez à Mon Cœur Maternel une neuvaine du Saint Rosaire, qui sera transmise par le canal des prières pour la Paix des Nations, afin que le peuple brésilien prenne une décision avec discernement et sagesse, afin que le patronage de la Dame d’Aparecida se préserve à travers les temps.

Mon angoisse face à ce qui se passe au Brésil aujourd'hui est grande parce qu'en tant que Mère du Brésil et de tout son peuple, Je vois la nation s'éloigner de la Grâce de Dieu d'une manière inattendue.

C'est pourquoi J'ai besoin, mes enfants, que tous les Brésiliens qui ont de l'amour pour Notre Mère, consacrent ces neuf prochains jours un Mystère du Rosaire afin que la Mère du Très-Haut ait la joie d'intercéder pour un peuple que J'aime tant.

Et, plus encore, si dans les Centres Mariaux, dans les groupes de prière, dans les villes et avec le peuple ils se réunissaient pour prier Mon Coeur Maternel et Immaculé pendant les neuf prochains jours, Je pourrais embrasser un plus grand nombre d'âmes et de cœurs pour les retirer d'un grand écart spirituel et matériel que le Brésil est destiné à vivre.

Je souhaite que Mes pleurs soient soulagés, qu'ils ne soient pas des pleurs pour un Brésil qui perdra ses sens spirituels et intérieurs mais que Mes pleurs soient de joie, pour la joie que le Brésil a engendrée pour Moi au cours des années, en honneur et en amour à la Dame d'Aparecida.

Le Brésil ne peut pas perdre ses valeurs ni les dons que la foi lui a toujours donnés.

Je prie ces jours-ci pour un Brésil que J'aime, qui devra apprendre de la justice, de l'égalité et du bien, parce que dans cette terre brésilienne existent des âmes précieuses, des vies qui sont capables de représenter le Nouvel Eden de l'Amérique du Sud.

Je voudrais, Mes enfants, qu'au cours de ces neuf jours de transmission du Saint Rosaire pour le bien et la justice du Brésil, Mes enfants consacrent cet exercice de prière comme une priorité et non comme un exercice secondaire, sachant que par la prière, les anges de Dieu pourront intercéder pour tout ce qui est permis, afin que la destinée de  ce peuple ne soit pas entravée par aucune autre conscience spirituelle contraire à la Volonté Divine.

Avec le Venezuela et le Chili, il Me suffit de pouvoir soutenir ce que le Venezuela vit seulement à cause de l'action des hommes. Et pour le Chili, c'est plus que suffisant pour Moi, pour la perversion cachée et maintenant connue, que l'Église de Mon Fils a vécu, où des centaines de vies ont été blessées et outragées par de prétendus représentants du Christ.

Oh, quelle agonie et quelle honte Mon Cœur éprouve pour l'Église du Chili !

Qui apaisera le Cœur de la Mère de Dieu ?

Je vous appelle, Mes enfants, à être responsable de votre prochaine destinée, mettant la conscience sur le chemin de la prière, pour que vous soyez protégés de tout ce qui sera vu et connu pour ces temps difficiles.

Avec toute la gratitude de Mon Âme, J'attendrai que toutes les voix du Brésil s'unissent dans cette chaîne de prière pendant les neuf jours, pour que le Brésil ne perde pas le beau destin qu'il aura.

Je vous remercie d'avoir répondu à Mon appel !

Celle qui vous bénit,

Votre Mère Marie, Rose de la Paix